Le gloutier
Article mis en ligne le 14 juin 2012
par Ordi-Senior
Imprimer logo imprimer

Où la Grande Muette (l’Armée) ne sait plus quoi dire...

Accessoirement, le genre d’histoire à rendre fou son entourage...
Enfin, à condition qu’il ait le sens de l’humour !

[(Du temps du service national obligatoire, Pierre-Charles-Henri de la Roche-Taillée vient d’être incorporé...)]
Après les misères habituelles, vient le temps de l’interrogatoire sur les capacités des jeunes recrues.

« Quel est votre métier ? » demande le caporal à Pierre-Charles-Henri de la Roche-Taillée.
« Caporal, je suis gloutier et fier de l’être, de père en fils depuis 12 générations ! »
« Euh... je note, bien. » dit le caporal qui ne veut pas perdre la face devant les jeunes appelés...

Le caporal fait ensuite son rapport au sergent :
« Sergent, nous avons des électriciens, des mécaniciens, des ouvriers... et un gloutier ! »
Le sergent, qui ne veut pas passer pour un demeuré dit :
« Un gloutier, très bien ! »

[(Du sergent, l’information passe par tous les niveaux hiérarchiques, et personne n’ose demander ce qu’est réellement un gloutier...)]
C’est notre grand général et président, qui lui, finit par se poser la question, et devant l’embarras de ses subalternes, décide d’aller voir sur place de quoi il retourne !

« Mon Général ! C’est un immense honneur que d’avoir votre visite !
Et si vous le permettez, mon Général, vous serez le témoin de mon chef d’œuvre !
Il y va de l’honneur et de la grandeur de la France ! »
« Oui, oui, répond le Général, touché. De quoi avez-vous besoin pour cela ? »
« Il me faudra un grand bloc de marbre, des outils de tailleur de pierre, un atelier, puis, pour la réalisation finale, l’accès à un lac... »
« Bon, bon, vous aurez tout cela, j’y veillerai. »
« Merci mon Général ! Vous travaillez ainsi à la grandeur de la France ! »

[(Les semaines, les mois passent, et Pierre-Charles-Henri de la Roche-Taillée s’affaire dans son atelier où il est le seul à avoir accès... On entend des coups de marteau, quelques bruits et c’est tout... En haut lieu, on s’impatiente !)]

Le Général décide donc de se présenter à la caserne où Pierre-Charles-Henri de la Roche-Taillée se trouve, et demande à lui parler.
« Mon Général, vous tombez à pic : mon chef d’œuvre est terminé !
Allons donc sur le lac ! »

Une barque est affrétée, emportant Pierre-Charles-Henri de la Roche-Taillée et le Général, au grand dam des services de sécurité du Président qui craignent pour sa vie !

Pierre-Charles-Henri de la Roche-Taillée a emporté dans la barque une grande malle fermée à clef. Ils se rendent au milieu du lac, et là, le général est au paroxysme de l’impatience !

« Encore quelques secondes mon Général ! »

Pierre-Charles-Henri de la Roche-Taillée ouvre la fameuse malle, et en sort un objet ovoïde en pierre, magnifiquement polie, et... plein de trous sculptés qui communiquent entre eux...

« Ne me dites pas que vous avez fait tout ce barouf pour une pierre taillée ? » s’écrie le Général à deux doigts de l’apoplexie.
« Mon Général, encore quelques secondes, et j’aurai accompli mon chef d-œuvre pour l’honneur et la grandeur de la France ! »

Et il se penche sur l’eau, imité par le Général, et trempe avec précaution son chef d-œuvre, puis, avec une grande dignité le laisse couler...

Et on entend alors : “GLOU-GLOU-GLOU-GLOU-GLOU...


Donner une note
1 vote
Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © ORDI-SENIOR - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17